Verret-it

Après 10 ans d’activité

Dans un marché difficile (le traitement de déchets non banals), et une conjoncture pas très favorable, Verre-IT a réussi à subsister en remplissant avec un certains succès les opérations de R&D qui lui ont été confiées (voir nos réalisations). 

Toutefois, force est de constater que la spécificité de son « coeur de métier »Â ne peut générer qu’une activité de « niche »Â et que les décideurs susceptibles de faire appel à ses compétences sont plutôt peu nombreux. De plus, la réalisation – par un indépendant – d’études de R&D comme des prestations de services tient un peu de l’utopie tant les difficultés peuvent être nombreuses et parfois grandes. Pour ma part, celles liées à la « double casquette » chercheur/dirigeant sont, vis-à-vis de la société, une source permanente de conflits d’intérêt(s)…  

Aujourd’hui, l’objectif  premier reste d’assurer la pérennité de l’entreprise, mais l’ambition est toujours de franchir un palier pour réussir à devenir un acteur de ce marché, avec la volonté de préserver des relations privilégiées à l’égard des partenaires historiques, mais aussi la nécessité de trouver de nouveaux débouchés.

FukushimaVerre-IT a pu être ainsi impliquée dans le projet DECLIQ (programme d’investissements d’avenir), qui regroupe 4 autres sociétés et 3 équipes de recherche de différents Laboratoires de l’UM2. Ce projet est dédié à la mise au point d’un matériau et d’un procédé susceptibles de pouvoir décontaminer d’importants volumes d’eau qui auraient été utilisés pour refroidir un réacteur nucléaire en cas d’accident de type « Fukushima » (voir détails) .

 

Recherche et développement sur les matériaux fonctionnels avancés dont verres, gels, céramiques